HAFTARA AH’ODESH AVEC MICHAEL LAUSTRIAT ET RONY AKRICH

by Rony Akrich
0 comment

La sélection de Haftarah est tirée de Kings II, 4: 42-5: 19.
Dans la Torah, Parashat Tazria décrit l’affliction biblique connue sous le nom de « tzaraat », usuellement traduite par la lèpre. (Bien que la maladie de la peau dans la Bible soit affligée par Dieu comme punition de certaines transgressions, et diffère de ce que l’on considère aujourd’hui comme la lèpre.)
Au début de la haftarah, un homme apporte au prophète Élisée 20 miches de pain. Le prophète ordonne que les pains soient donnés aux habitants du pays, dont beaucoup souffrent de la pauvreté. Le serviteur d’Elisée protesta, affirmant que cela ne suffirait pas à la foule, mais Elisha promit un miracle: «L’Éternel a dit qu’il mangerait et qu’il en resterait» (4:43). Sa prédiction se réalise et il y en a assez pour nourrir tout le monde.
La narration rejoint l’histoire de Naaman, un commandant vénéré de l’armée araméenne. Il était hautement apprécié en tant que guerrier et pensait être favorisé par Dieu. Cependant, étrangement, il a aussi la lèpre, ce qui implique qu’il y avait une limite à cette faveur.
Un jour, l’esclave de sa femme, d’origine israélienne, suggère à Naaman de se rendre à Samarie pour y être guéri par un prophète. Naaman demande la permission au roi araméen, qui écrit une lettre au roi d’Israël expliquant qu’il envoie Naaman pour qu’il soit guéri de sa lèpre.
Quand le roi d’Israël reçoit la lettre, il pense que c’est une simple provocation d’inciter à la guerre et qu’il déchire ses vêtements dans un geste de deuil. Elisha vient visiter le roi et lui demande pourquoi il est en deuil. Le roi s’explique, et Elisée répond sûr de lui et de ses propres pouvoirs de guérison: « Laissez cet homme (Naaman) venir à moi, et il apprendra qu’il y a un prophète en Israël! » (5: 8)
Cependant, quand Naaman arrive, le traitement d’Elisée est inattendu. Le prophète lui dit de se plonger sept fois dans le Jourdain, l’Arameen est en colère, il s’attendait à ce qu’Élisée: «Naaman se mit en colère et s’en alla en disant: « Certes, m’étais-je dit, il va sortir, s’arrêter, invoquer le nom de l’Eternel, son Dieu; puis il aurait passé sa main sur la partie malade et guéri le lépreux.» (5:11). Il se plaint du fait que le Jourdain n’est pas meilleur que les fleuves d’Aram, qui apparemment n’avaient pas réussi à guérir sa lèpre.
Les partisans de Naaman ne sont pas aussi prompts à renvoyer Elisha. «Quand ses serviteurs s’approchèrent pour l’exhorter et dirent: « Mon père, si le prophète t’avait imposé une chose difficile, ne l’aurais-tu pas faite? Combien plutôt, lorsqu’il te dit: « Baigne-toi, tu seras net! ”(5:13)
Naaman consent enfin à suivre les conseils d’Elisée. Il descend au Jourdain, se déshabille et plonge – et sa chair devient claire comme la chair d’un petit enfant. Lui et son entourage retournent vers Elisha, où Naaman admet: « Il s’en retourna chez l’homme de Dieu avec toute sa suite; arrivé, il se présenta devant lui et dit: « Ah! Certes, je reconnais qu’il n’y a point de dieu sur toute la terre, si ce n’est en Israël! Et maintenant, de grâce, accepte un présent de ton serviteur. » (5:15). Il offre un cadeau, qu’Elisée refuse, disant que Dieu ne s’intéresse pas aux cadeaux.
Naaman déclara sa fidélité au Dieu d’Israël, avec une mise en garde: «Toutefois, que l’Eternel pardonne une chose à ton serviteur: quand mon maître vient se prosterner dans le temple de Rimmôn, il s’appuie sur mon bras; je devrai donc me prosterner dans le temple de Rimmôn. Or, lorsque je me prosternerai dans ce temple, que l’Eternel pardonne cette action à ton serviteur.»(5:18).
« Elisée lui répondit: « Va en paix. » Or, il s’était déjà éloigné d’une kibra de pays… » (5:19).

Related Videos