HAFTARA BEH’OUKOTAI AVEC NATHALIE SZERMAN ET RONY AKRICH

by Rony Akrich
0 comment

Le choix de la haftarah est tiré de Jérémie 16: 19-17: 14.
Dans la haftarah pour Parashat Bechukotai (à lire également lorsque Behar et Bechukotai sont associées), Jérémie prophétise sur plusieurs thèmes durant une période relativement courte. De nombreux érudits, réagissant au caractère discontinu de cette partie de Jérémie, suggèrent qu’il pourrait s’agir d’une série de dictons tirés des notes de Jérémie par son assistant Baruch.
La haftarah commence par une brève section dans laquelle Jérémie explique comment Dieu est toujours omniprésent. Ceux qui se tournent vers des idoles ou des «non-dieux» (19:20) apprendront finalement le pouvoir du Seigneur.
Ensuite, Jérémie accuse le peuple d’Israël pour ses péchés et le prévient qu’il sera puni et condamné à perdre sa terre héritée. Il passe d’une discussion sur la terre à une métaphore impliquant des arbres. Un homme qui ne fait confiance qu’aux autres hommes est maudit, comme un buisson dans le désert, explique Jérémie, ne voyant jamais le bien venir et demeurant isolé. Un homme qui vit dans la confiance en Dieu est béni comme un arbre planté auprès d’une source d’eau, ses racines atteignant une rivière, ses feuilles toujours vertes, ses branches produisant des fruits sans fin.
Jérémie rappelle également aux gens que le cœur humain est trompeur, mais que Dieu connaît ses voies et punira ceux qui acquièrent des richesses injustement. La haftarah se termine par une courte prière pour la guérison; une version adaptée de cette prière est maintenant intégrée à la Amidah en semaine. La prière de guérison de Jérémie se continue en réalité vers une prière plus longue concernant la destruction de ses ennemis, mais ces versets ne furent pas inclus dans notre texte afin que la haftarah se termine sur une note positive.
Parashat Bechukotai termine le livre de Lévitique par une série de bénédictions et de malédictions. Les bénédictions seront accordées à ceux qui obéissent à Dieu et à ses commandements. Les malédictions arriveront à ceux qui sont désobéissants. Bien que la haftarah aborde de nombreux sujets, l’image centrale est celle de l’homme maudit devenant comme un buisson sec et de l’homme béni devenant comme un arbre luxuriant.

Related Videos