HAFTARA DEVARIM « HAZON YESHAYAOU » AVEC RONY AKRICH ET NATHALIE SZERMAN

by Rony Akrich
0 comment

Ce passage est le début de la prophétie d’Isaïe qui vécut il y a environ 2600 ans. Il met en garde le peuple de la dépravation des moeurs et de ses conséquences « vos villes sont consumées par le feu ! Votre sol, sous vos yeux des étrangers le dévorent ». Pourtant les juifs de l’époque continuaient à fréquenter le temple, à y faire des sacrifices, à respecter chabbat et fêtes. Mais D-ieu leur dit : « Cessez d’apporter l’oblation hypocrite, votre encens m’est en horreur : néoménie, chabbat, saintes solennités, je ne puis les souffrir, c’est l’iniquité associée aux fêtes … mon âme les abhorre, elles me sont devenues une charge ». Ce que D-ieu attend de son peuple c’est avant tout la pratique de la justice, la charité envers la veuve et l’orphelin. Mais : « Tes chefs sont dissolus, se font complices de voleurs ; tous aiment les dons corrupteurs et courent après les gains illicites ». Pourtant Isaïe nous annonce la rédemption : « Je restaurerai tes juges comme autrefois, tes conseillers comme à l’origine. Ensuite on t’appellera Ville de Justice. Sion sera sauvée par la justice et ses pénitents par la vertu ». Le peuple croyait pourtant pratiquer la justice car il possédait juges et conseillers. Mais tous étaient corrompus et travestissait la justice. La « Haute Cour de Justice » semblait pourtant fonctionner et satisfaire aux normes de justice édictées par les nations … Mais D-ieu nous dit que telle n’est pas la justice, que pour pratiquer la justice il faut nommer juges et conseillers fidèles à la Thora, comme du temps de Chmouel ou de Déborah.

Related Videos