HAFTARA KI TISSA AVEC MICHAEL LAUSTRIAT ET RONY AKRICH

by Rony Akrich
0 comment

Dans Parashat Ki Tissa, Moïse affronte les conséquences du culte du Veau d’Or. La Haftarah, elle, met l’objectif sur le prophète Elie et sur sa mission, celle de réfuter le pouvoir et l’existence de deux autres dieux étrangers, Baal et Asherah.
Élie vécu au neuvième siècle avant notre ère, à l’époque où le roi Achab et la reine Jézabel régnaient sur Israël. Au tout début de la Haftarah, Élie se cache à l’est du Jourdain pendant trois ans après avoir provoqué une sécheresse en Israël aux prémices de sa carrière (17: 1). Dieu ordonne à Elie de comparaître devant le roi qui cherche de l’eau avec son serviteur Ovadia, dans le pays. Ovadia rencontre Elie et amène Achab à rencontrer le prophète.
Achab se moque d’Elie en l’appelant «agitateur d’Israël» (18:17) pour avoir amené le projet sur Israël, mais Elie retourne l’invective et déclare: «Ce n’est pas moi qui ai causé des problèmes à Ia maison d’Israel, en abandonnant les commandements du Seigneur et en poursuivant les Baalim »(18:18). Élie demande ensuite à Achab de convoquer tout Israël pour le rencontrer sur le mont Carmel, ainsi que 400 prophètes de Baal et 400 prophètes d’Asherah.
Quand tout le monde est rassemblé sur la montagne, Élie lance un défi aux autres prophètes. Ils prendront deux taureaux, un pour les prophètes de Baal et Asherah et un pour Élie. Chaque taureau sera abattu et placé sur un socle en bois en sacrifice, mais aucun feu ne sera allumé. Alors les prophètes de Baal et Asherah invoqueront leurs dieux, et Elie appellera son Dieu. « Le dieu qui répond par le feu, celui-là sera Dieu » (18:24), dit Elie.
Les prophètes de Baal commencèrent les premiers, préparant l’animal et invoquant Baal. Ils prièrent toute la matinée, exécutèrent une danse trépidante et se coupèrent même la chair avec des couteaux et Élie les narguait. Mais point de feu.
Ensuite, Élie répare les dommages causés à un autel préexistant en posant 12 pierres correspondant aux 12 tribus du nouvel autel. Il fait une tranchée autour de l’autel, pose la viande sur le dessus et remplit la tranchée d’eau en mouillant complètement le bois de l’autel.
Finalement, Élie s’avance et dit: «Exauce-moi, Seigneur, exauce-moi, afin que ce peuple reconnaisse que c’est toi le vrai Dieu; et tu auras ainsi amené leur cœur à résipiscence.» (18:37). «Le feu de l’Eternel jaillit alors, consuma la victime, le bois, les pierres, la terre, et absorba l’eau de la tranchée. Tout le peuple, à cette vue, tomba sur sa face et s’écria: « L’Eternel est le vrai Dieu! L’Eternel est le vrai Dieu!» (18:39)

Related Videos