HAFTARAH SHABBAT HAGADOL AVEC NATHALIE SZERMAN ET RONY AKRICH

by Rony Akrich
0 comment

Malakhi 3: 4-24
Le Shabbat avant pessah est appelé Shabbat HaGadol, terme qui tire son origine du Moyen Âge. Bien que l’on ne sache pas exactement pourquoi Shabbat HaGadol a reçu ce nom, certains le voient comme une référence à un verset à la fin de la haftarah pour ce Shabbat, qui concerne un jour futur qui sera « gadol » ou génial. : « Je vous enverrai le prophète Élie avant la venue du terrible et redoutable jour du Seigneur. » (3:23)
Malakhi est le prophète dont qui s’exprime dans cette haftarah, il fut le dernier des 12 prophètes ‘mineurs’. Malakhi signifie « messager de Dieu ». C’est pourquoi de nombreux commentateurs et critiques bibliques ont affirmé que Malakhi n’était pas en fait son vrai nom mais son titre. Malakhi fut identifié avec Mordechai, Ezra et Zekhariah par diverses sources au cours de l’histoire juive.
Quelle que soit sa véritable identité, son message est clair. Le peuple a commis divers types de péchés flagrants, dont la sorcellerie, l’adultère, le mensonge, la fraude, l’abandon de la dîme, la contribution aux Lévites et le traitement des veuves, des orphelins et des étrangers. Malakhi imagine les individus qui se tiennent dos à dos avec Dieu, se demandant comment ils pourraient encore faire face à Dieu. Dieu leur rappelle que s’ils retournent vers lui, il se retournera vers eux en leur donnant de généreuses récompenses (3: 7).
Malakhi remarque que le peuple est devenu sceptique quant au concept de récompense et de punition divine. Ils ont vu que se comporter de manière médiocre peut toujours mener à la richesse et à la prospérité, et ne craignent donc plus les représailles. Cependant, Malakhi souligne foncièrement qu’un jour viendra où Dieu imposera des punitions et des récompenses appropriées à chacun.
Ce jour-là est décrit avec un langage de chaleur et de flamme, comme Malakhi décrit ceux qui sont mécréants en train d’être consumés: « Car voilà! Ce jour est proche, il brûle comme un four. Tous les arrogants et tous ceux qui font du mal seront de la paille » (3:19). Pendant ce temps, ceux qui ont fait le bien seront guéris et auront tout ce dont ils ont besoin, « comme des veaux nourris à l’étable » (3:20).
La haftarah se termine avec une référence au prophète Eliahou qui viendra annoncer la rédemption dans les temps à venir. Malakhi décrit la rédemption comme imminente, ce qui incite fortement le peuple à se repentir et à servir Dieu. Cela correspond à la rédemption que nous rappelons pendant pessah. De même que le peuple d’Israël a été racheté d’Égypte après des générations d’esclavage, il sera racheté de la même manière par la venue du messie dans les temps à venir.

Related Videos