RAHAV LA P. RESPECTUEUSE

by Rony Akrich
0 comment

On peut enfin noter que l’activité de prostituée de Rahab demeure malgré tout discrète dans le récit. Au v. 1, lorsque cette précision est donnée, c’est dans le sillage d’une autre information relative au lieu d’arrivée des espions (la maison). Autrement dit, Rahab n’est pas « stigmatisée » (le mot est à la mode!) en tant que prostituée, mais présentée comme la propriétaire d’une maison. De plus, elle sera par la suite rendue responsable d’une autre maison, la maison de son père, c’est-à-dire sa famille, son clan (v. 12). Elle ne sera plus désignée comme prostituée dans la suite du récit, mais comme ‘ishah, « femme » (« Rahab » au v. 3). Elle n’est traitée comme une prostituée qu’implicitement à travers l’hostilité des hommes du roi.

Related Videos