« UN TEMPLE DE PIERRE, MA PITOM? UN TEMPLE DANS LE COEUR, C’EST MIEUX! une 2eme lecon de Rony Akrich

by Rony Akrich
0 comment

Le choix de cette Haftara pour la paracha de Terouma qui décrit la construction du Mishkan, nous pousse à comparer les conditions dans lesquelles les deux sanctuaires furent bâtis. Le premier était portatif, démontable et fragile. Pour le construire, Dieu fait appel à la générosité du peuple « prenez ma ‘terouma’ de tout celui dont le cœur voudra bien donner » (Chemot 25,2). Le second fut grand et somptueux mais ne put être réalisé qu’en levant de lourds impôts (5,27) et en organisant des travaux forcés qui rappelaient de bien mauvais souvenirs. A la mort de Salomon, son fils refusa d’alléger le poids que l’entretien de l’Empire faisait peser sur le peuple. Pire, il menaça celui-ci d’être plus sévère encore que son père. Le royaume d’Israël n’y survivra pas. Le schisme le divisa en deux petits états qui ne purent résister bien longtemps aux menaces extérieures. En forçant si violemment le peuple a construire le Temple, Salomon sema les graines de ce qui provoquera finalement sa chute.
Il avait oublié que Dieu réside davantage dans le cœur des hébreux qu’entre les pierres du Temple, fut-il imposant et majestueux. « Qu’ils me fassent un sanctuaire et je résiderai parmi eux », nous dit la Paracha. « Parmi eux, pas en lui », remarquent nos sages dans leur célèbre commentaire. Elie Kling

Related Videos