Au Mois d’Adar : Bas les Masques !

by Rony Blog
0 comment

 

Respirer la joie d’être, réaliser ce qui correspond à soi et s’accomplir pleinement sont plus que des intentions louables, mais une nécessité à notre pérennité. Nous pouvons mener notre barque au rythme de la vie  nous laissant guider par le courant quotidien sans trop de préoccupations. Ce temps de tranquillité, de calme cache par contre trop souvent notre plus grande peur, la peur d’être nous-mêmes.
Autant il est méritant de vivre sa joie d’être, qu’il est vrai, que la présence de cette appréhension d’être nous habite en nous transportant au gré des vents d’événements et de circonstances rencontrés. Cette peur omniprésente est causée par notre grand soucis de plaire, d’être reconnu par notre environnement ou à l’inverse la peur de décevoir, de ne pas être apprécié, de ne pas répondre aux attentes placés en nous.
Cette peur d’être est légitime. Nous devons la reconnaître et en prendre conscience pour rompre cette relation nous empêchant de vivre la joie d’être, de faire ce qui correspond à nous et de nous réaliser pleinement. Prendre conscience qu’elle existe, cette peur, nous rendra plus vigilant à notre égard.
Cette prise de conscience ne résulte pas d’un rejet de tout ce qui a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui, mais bien plus de nous approprier ce qui est réellement bon et en alignement avec ce que nous sommes.
Nous savons sans doute que les gens les plus aimants à notre égard, ceux qui savent nous accueillir, nous reconnaître tel que nous sommes sont ceux qui ne nous demandent pas de changer quoique se soit en nous ou de répondre à leurs attentes, leurs désirs.
Plus nous serons égal à nous-mêmes, alignés avec nos élans d’être, plus nous serons entourés par des gens authentiques et respectueux de ce que nous sommes. Dès que nous tentons de nous soumettre, de répondre aux attentes, aux désirs des autres, alors nous démontrons que nous avons besoin d’eux pour être ce que nous sommes.
L’action d’être pour se réaliser pleinement et en alignement à ce que nous sommes ne se situe que dans chaque instant présent de notre vie. Une action de conscience de ce qui est dans l’ici et maintenant en nous, réduira significativement cette peur d’être, cette peur de nous exprimer, de nous affirmer et de nous réaliser. L’effet de cognition porté vers nous, éliminera nos pensées, nos peurs qui elles sont tournés vers les autres.
Vivre la joie d’être, doit être plus qu’un souhait, une exigence. Elle doit être notre objectif de vie sinon la frayeur d’être nous dévastera autant mentalement que physiquement. Il n’est pas évident, et nous le savon fort bien, de s’accomplir en fonction de ce que nous sommes et d’avoir l’intime conviction de se trouver sur son réel chemin. Seul l’écoute et l’étude de nos ressentis nous donneront la réponse.
Les événements, les circonstances, les gens qui doivent être sur notre parcours apparaîtront seulement au moment où nous saurons ce que nous voulons de nous-mêmes, ayant décidés de vivre la joie d’être et de faire ce qui correspond profondément à ce qui est en nous.
COURS/RONY/VIDEOS SUR :
www.ronyakrich.com/blog
http://www.machonmeir.net/french
 

Related Videos