Bien acquis….profitera a jamais

by Rony Blog
0 comment


Sarah est décédée à kiriat Arba que le verset appelle ‘Hébron, à un certain moment de l’histoire cette ville s’appelle ‘Hébron mais elle est depuis l’origine de l’humanité, sous l’appellation de « kiriat Arba la cité des quatre », elle est l’endroit où a commencé l’histoire humaine.
 Le Rav Yehuda Askenazi se demande pourquoi était-il nécessaire qu’Abraham achète la caverne de Makhpelah alors que le possesseur de cette caverne qui était Efron Ben Tso’har, du peuple des Hittites, était prêt à la lui donner en cadeau ?
 Quel est l’enseignement au fait qu’Abraham doit acheter la terre qu’il lui est donnée par Dieu ? L’acquisition de ce caveau est la première acquisition en Eretz Israël. Cela met en évidence le souci d’Abraham et de la Torah d’assurer leurs droits sur cette terre; préoccupation légitime et cela afin de rendre la transaction irréversible.
 Finalement c’est au prix de 400 Shékalim d’argent que l’accord eu lieu car le patriarche pressent que ce pays sera source de disputes et de conflits pour sa descendance et il veut dès lors en assurer les droits juridiques et moraux de manière plus définitive que par un contrat de donation.
 Abraham ramène de l’exil de Babel à Our-Qadim son identité hébraïque mais cette identité est un peu à l’indice araméen, à l’indice de l’exil. L’araméen est l’hébreu de l’exil au temps de la civilisation de Babel, de la même manière que le juif est l’hébreu de l’exil au temps de la civilisation romaine. D’une certaine manière, pour retrouver notre identité hébraïque profonde, il faut finir par se débarrasser de ce qu’était le statut sociopolitique du juif de l’exil.
 Manitou ne dit pas l’identité juive, parce que l’identité juive profonde c’est l’identité hébraïque traduite dans une autre langue, puisque les Juifs de l’exil sont des Hébreux qui parlent une autre langue. La langue n’étant ici que le signe de l’identité culturelle profonde.
 Nous vivons un processus analogue et très dramatique : les problèmes de la société israélienne contemporaine en font foi. C’est cette histoire que la Torah nous raconte : le retour de  « Abram l’hébreu » jusqu’à ce qu’il devienne Abraham l’hébreu, point de départ de cette réhébraïsation de l’unique famille des rescapés de la fournaise de Our-Qasdim et qui mènera à Jacob-Israël.
 Pourquoi fallait-il confirmer à l’engendrement d’Abraham, par Isaac et Jacob, la possession des Hébreux ? Parce qu’à partir de la famille d’Abraham, il y avait plusieurs lignées d’hébreux devenus araméens et s’installant en rivalité d’Israël. Raison pour laquelle il sera nécessaire de confirmer aux Hébreux : c’est Dieu qui parle à Abraham, à  Isaac après toi, après Isaac, c’est Jacob et personne d’autre !
 Quel était le point de départ de la question ? Puisque c’est la terre des Hébreux, pourquoi faut-il confirmer aux Hébreux ? Parce que seul Jacob devenu Israël redevient vraiment hébreu.
 D’où la nécessaire liberté de retrouver la mémoire de cette histoire aux fins de mieux entendre et comprendre le présent. Toutes ces lignées-là constituent les dossiers d’un écran voulant cacher Israël à la mémoire familiale des descendants d’Abraham. (Aux sources de l’enseignement de Manitou zatsal)

Related Videos