C’est si bon… d’être ensemble ! par Rony Akrich

by Rony Blog
0 comment

bonensemble

C’est le mois de Pourim et, dans l’espérance d’une joie salvatrice, reconnaissons que nous vivons des temps fabuleux et néanmoins préoccupants, en même temps. Les cieux de notre Retour restent encore nuageux, nos chemins ombragés, l’heure est à la mobilisation de tous dans une reconnaissance sans faille de la Nation d’Israël.
Non, je ne parle pas seulement de nos soucis avec l’étranger mais bien plus de nos galères intérieures.
Nous manquons de cohésion, de paix intime, n’avons-nous nous jamais connu l’unité?
Rappelons-nous ces jours d’antan et leurs histoires si bien contées dans le livre d’Esther, D.ieu s’y trouve ‘incognito’. L’esprit Divin dépasse le temps et transcende les idéaux transitoires de chaque génération, seules les Paroles éternelles comme celles énoncées dans la Meguilah demeurent immuables. «Va et rassemble les Juifs» nous motive et nous engage à abandonner les bassesses de nos intérêts propres, que dis-je propres, ils sont souvent sales car ne s’intéressant qu’à eux-mêmes.
Est-il possible aujourd’hui de tous nous rassembler ?
Est-il possible de réunir les différentes factions et partis?
Les ossements desséchés et dispersés dans le cimetière de l’exil matériel et spirituel sont promis à un devenir de résurrection. La prophétie d’Ézéchiel promet ces retrouvailles sous une seule et même entité, celle du «klal Israël», pour reconstruire avec force de nouveaux lendemains afin de rédempter toute une Humanité.
Il est un lieu choisi par D.ieu où la division peut ne pas régner, mais les hommes sont ingrats et préfèrent l’opposition. Ils ont un malin plaisir à se quereller entre frères, persuadés, chacun, d’être le seul détenteur de la vraie vérité. Comment dire: «Va et rassemble les Juifs»?
Si l’un d’entre vous pense que le sieur Haman s’est égaré en qualifiant les Juifs de peuple dispersé et divisé, eh bien non, il se trompe! Ses propos n’étaient pas erronés, la réalité était bien ainsi. Il n’avait fait que dire tout haut ce que chacun savait tout bas.
Néanmoins, il le reconnait, ce qui sous-tend ces hommes demeure leur appartenance à une seule et unique Nation. Miracle pour ce peuple qui, malgré ses exils, ses persécutions et ses divisions, réussit à traverser les méandres d’une Histoire que nul autre ne pourra vaincre.
Merveilles parmi les merveilles de la Création, il sera aux yeux de tous comme une cerise rouge sang au goût des douceurs d’un autre temps sur l’ouvrage de l’Histoire.
Certes la maladie de l’exil nous a dispersés et divisés, mais l’éternité d’Israël ne se démentira jamais.
Le vent tourne, il ramène les bannis des quatre extrémités du globe, il les libère des terreurs d’autrefois. Véritable révélation spirituelle, le retour nous entraine à la rencontre de notre vie, il nous permet de nous reconstruire et de rebâtir le terroir ancestral.
Il s’avère être le remède d’une rémission totale pour ‘l’exilite’ mais non point pour un amour inconditionnel des composantes mosaïques de la nation.
L’épineuse question demeure notre discorde.
La division nous consomme et obstrue le chemin de notre rédemption. Possible réponse: il y a deux pans chez l’homme et la médecine moderne prend en considération cette double composante que sont le corps et l’esprit.
La personne possède des ressources profondes tant au niveau de sa santé physiologique qu’au sein de sa vitalité d’être.
Cet esprit intérieur est si invisible que rares sont les patients à lui accorder un quelconque crédit.
Notre mal-être se répercute toujours sur notre physique, il infecte en général nos aspects les plus vils le côté où nous sommes les plus réceptifs.
C’est pourtant là que, bien souvent, notre face cachée s’éveille en sursaut et nous protège de nous-mêmes, une âme saine, énergique, pleine de vie et de vigueur nous sauve la mise.
Ce qui est vrai pour l’individu l’est tout autant pour le peuple, seule l’âme de la Nation d’Israël recèle force et vérité.
Évitons une erreur si commune à chacun, la réalité apparente et éloquente n’est en rien le reflet objectif d’une identité. L’essence d’Israël n’a de cesse de promouvoir le devenir du peuple et ce, malgré ses bas-côtés vils et hideux. L’évolution en est un processus inexorable.
La haine toxique des Hamans, toutes générations confondues, trouve chez Israël un terrain propice à la propension de leurs idéaux nécrophiles. Ils perçoivent notre faiblesse, elle est visible et reconnaissable: la peur de nous-même, la division des genres, la dispersion des hommes, les querelles intestines etc…
Mais c’est précisément à travers ces tribulations que nous parviendrons à entendre l’appel de cette âme Nationale.
L’exil avait annihilé le grand Idéal National, on avait oublié sa vitalité, sa capacité à redonner vie au véritable peuple de l’Éternel.
Cet Hébreu caché de nous, cette grande âme d’une grande Nation, ces hommes, portant à la fois la souffrance et la lumière du monde, se reconnaissent au sein d’une communauté d’intérêts.
«Va et rassemble les Juifs» devient une bénédiction puisqu’il réalise le vœu Divin où Israël identifie enfin son frère et sa terre. Ensemble, main dans la main, ils s’engagent sur les chemins sinueux d’une délivrance porteuse d’espérance pour toute l’Humanité.

Related Videos