HAFTARA NAH’AMOU AVEC RONY AKRICH ET DAVID SABBAH AU KINOR

by Rony Akrich
0 comment

Tu n’es pas seul, console toi mon peuple. Bien que la destruction de Jérusalem ait directement affecté ceux qui y vivaient le plus, il s’agissait néanmoins d’une tragédie nationale. Tous les Juifs, y compris ceux qui vivaient loin de Jérusalem, furent profondément peinés par la perte de leur sainte capitale. Cela donna force et courage aux habitants de Jérusalem de savoir que tout le peuple ressentait cette même douleur. Ce n’est pas pour toujours. Après deux millénaires, nous nous réjouissons de la reconstruction de Jérusalem, le peuple d’Israël n’a jamais perdu espoir que Jérusalem rebâtie, le temple le serait aussi. De la même manière, nous pleurons la perte de nos proches, mais nous avons la foi que nous serons un jour réunis avec eux, car nos prophètes ont promis que les morts reviendraient à la vie à l’ère messianique. Il est réconfortant de savoir que la séparation, aussi douloureuse soit-elle, n’est que temporaire.
Ils sont toujours avec nous. Alors que les Romains étaient capables de détruire les bâtiments de Jérusalem, son esprit et sa sainteté intérieure étaient hors de leur portée. Aucun ennemi ne peut détruire l’âme de Jérusalem et, même aujourd’hui, elle demeure la ville sainte, capitale de l’Etat d’Israël.

Related Videos