JE FERAIS D’UN DÉSERT UN JARDIN D’ÉDEN » par Rony Akrich » fête des moissons et des prémices

by Rony Akrich
0 comment

C’était jusque-là un pays désertique, infesté de fièvres, où ne subsistaient que quelques familles bédouines. Et l’on pourrait ainsi multiplier les exemples. Les Juifs, que l’on croyait impropres à l’agriculture, s’y sont mis en grand nombre et avec un entrain incroyable..
Des siècles auparavant, Esaïe avait prophétisé en ces termes : « Ainsi l’Éternel a pitié de Sion, il a pitié de toutes ses ruines ; il rendra son désert semblable à un Eden, et sa terre aride à un jardin de l’Éternel. » (Esaïe 51.)

Related Videos