APHORISME DE RONY AKRICH

by Rony Akrich
0 comment
APHORISME DE RONY AKRICH

Le nouvel individualisme social est immature et inutile. L’identité d’autrui n’est rien d’autre qu’un ensemble d’oppressions et de mensonges qu’il considère comme antagoniste à une soi-disant pureté originelle. Il réfute toute notion d’universalité et estime que toute relation n’est rien de moins qu’un fouet potentiel.
Le voici de nouveau emporté par cette même illusion de régénération, l’idée insensée que tout commence par soi et revient inexorablement à soi. La multiplicité des relations corrompt, à son avis, la forme identitaire: sa pureté originelle.
En revanche, à mon humble avis, la rencontre avec tous n’est pas l’effacement et l’assimilation de l’un en l’autre, ce n’est pas une dissolution, mais une exaltation. C’est la conscience de soi et le désir du prochain, de tous les autres en dehors de soi. C’est une renaissance, l’expression de la réviviscence, un début audacieux, un choix à réaliser, dans un monde aussi déterministe, d’une partie de l’inconnu et de la création. C’est le choix d’un mode de vie, le désir d’affirmer et de répandre la culture, les connaissances et l’éducation, elles seules nous permettent d’entériner notre unicité nationale et humaine. L’ascension authentique de notre croyance en des idéaux, ou/et en l’expression de la justice sociale, permettra des rapports emplis de réciprocité. Une force opportune pour mieux nous offrir le luxe d’un refus de tout défaitisme ou de toute exclusion.
Rony Akrich

Related Videos