A l’Aube d’un Nouveau Jour

by Rony Blog
0 comment


Sans exercer de menace directe et immédiate sur l’existence de l’Etat d’Israël, il est indéniable que le terrorisme a la particularité d’affaiblir le moral de la nation. Qui peut en effet rester insensible face aux tragiques souffrances ainsi qu’aux terribles deuils qui frappent notre peuple? Et c’est justement cet affaiblissement qui est grave, car il risque de contraindre la nation à négocier avec ses agresseurs dans une position fragilisée par le découragement, et à l’amener à des concessions dangereuses dont le seul objectif serait d’éloigner la menace immédiate du terrorisme qui plane sur elle.
Le Rambam suggère en effet d’utiliser dans ces domaines notre force majeure: la dissuasion. Qui dit dissuasion dit obligatoirement extrême sévérité, dans la riposte à toute attaque. (Guide des Egarés ID, 41).
Nos Sages nous enseignent justement qu’il existe un régime de punition extrêmement sévère pour certains types d’incitateurs : le système judiciaire et les forces de sécurité sont immédiatement mobilisés pour parvenir à surprendre l’incitateur en flagrant délit. Les juges sont dispensés de prévenir l’incitateur, et de lui chercher des circonstances atténuantes. Et enfin, on nous enseigne que le tribunal qui le jugera devra être composé de juges impitoyables (Maïrnonide, Lois sur l’idolâtrie V, 3. Lois sur le Sanhédrin XI, 5).
Toujours dans son Guide, Maïmonide nous recommande de lutter fermement sans nous égarer dans des pensées pseudo-humanitaristes répandues chez les nations. De plus, il rejette la possibilité d’une miséricorde globale qui serait valable pour tous les êtres. Pour le Rambam, la miséricorde à l’égard des gens cruels se transforme inévitablement en un sentiment de cruauté envers les miséricordieux (Guide des Egarés III, 38-39).
Cette compassion n’est en fait que de la cruauté voilée. Ceux qui agissent de la sorte ne sont que de beaux-penseurs, de belles âmes qui refusent d’envisager la punition des méchants et la lutte contre le mal, de crainte de se salir les mains. Loin ces beaux-penseurs ébranlent au contraire les fondements de son système de protection.
Le second point que nous recommandent nos Sages est la fermeté : ne pas céder aux exigences des terroristes, car reculer devant ces êtres ignobles ne fait que les renforcer. Le Traité talmudique Guitine (45a) évoque ainsi le rapt de personnes et leur libération contre une rançon.
Nous savons qu’il existe un commandement de rachat des captifs, pourtant, il faut bien prendre garde de ne pas payer un prix exorbitant pour la restitution de ces prisonniers, car cela pousserait les ravisseurs à multiplier leurs méfaits. Dans ces conditions, céder serait nuisible à long terme: celui qui recule une première fois face aux terroristes sera conduit à leur céder sans cesse.
Le troisième et dernier point est d’ordre idéologique. Les terroristes possèdent tout un lot d’arguments et de revendications qu’ils considèrent comme légitimes. Cela peut aller des droits des minorités à la libération nationale. Parfois, l’opinion publique est séduite ou envoûtée par cette savante terminologie qui dissimule en fait des actes tout à fait abjects.
C’est pourquoi nous devons nous-mêmes connaître parfaitement notre histoire afin de pouvoir rejeter toutes ces revendications mensongères. Car celui qui serait amené à reconnaître les droits de ces terroristes, reconnaîtrait par-là même la prétendue légitimité de leurs actes.
Shana Tova

Related Videos